36 ACTIONS pour se former autrement

DÉCLARATION DE PRINCIPES

Sept principes au service d’une finalité


L’Atelier la Talvère – Pierre Davreux soutient des actions de formation incluant l’enjeu de résistance à la déshumanisation, à la désagrégation politique et à la confusion généralisée. Sa finalité est celle d’une éducation populaire, instituante et culturelle. Son positionnement le situe dans une tradition de transmission orale, référé à une culture méthodologique (l'Entraînement Mental) propice à la liberté de pensée où « créer, c’est résister ».

Les exigences relatives à nos actions de formation sont résumées en sept principes. Il s’agit de :

  1. partir de situations et de pratiques concrètes et complexes, amenées par ceux qui y sont mêlés, pour les étudier en découvrant le «gai savoir»;
  2. dépasser les clivages et affirmer notre part d’humanité dans nos liens à autrui et dans nos rapports au monde, en vivant une exigence éthique qui nous ouvre au sens des valeurs et à la capacité de répondre de nos choix ;
  3. ne pas se contenter de répondre à des besoins et attentes, par des apports techniques, des recettes ou des marchandises, mais faire place au désir ainsi qu’à une énergie tournée vers l’action ;
  4. stimuler la créativité des personnes et des groupes, favoriser l’exercice de responsabilités sociales, et contribuer à une réappropriation de notre pouvoir penser orienté vers l’action ;
  5. tenir la parole et le langage1 comme premier terrain de résistance à la déshumanisation et à la confusion (perte de sens) ou à l’insignifiance, et mieux armer à la résistance sur ce terrain ;
  6. renouer avec la tradition humaniste, en situant avec rigueur les concepts et éclairages théoriques mobilisés pour le travail de la pensée en appui sur une culture méthodologique issue de «l’éducation populaire» historique2 ;
  7. ne pas véhiculer théories et concepts issus de la philosophie du pragmatisme (où l’efficacité vaut plus que l’humanité), du fonctionnalisme, du comportementalisme et autres représentations réduisant l’humain en le réifiant3.

Et celles et ceux qui adhèrent à ces principes sont eux aussi humains, contradictoires, perfectibles. Ils se situent dans la filiation d’une éducation populaire dont les références sont historiques et dont l’actualité demeure utopique. L’utopie est pensée ici comme finalité, c’est-à-dire comme inaccessible étoile qui guide nos pas et non comme but à atteindre4.
Sur l’idée de démocratie, ils se retrouvent bien dans la définition du philosophe Paul Ricoeur : est démocratique une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêts, et qui se fixe comme modalité d’associer à parts égales chaque citoyen dans l’expression, l’analyse, la délibération et l’arbitrage de ces contradictions5. C’est une invitation à l’expression critique, au débat contradictoire6 et au dépassement de la peur du conflit ainsi que de la haine de la différence. On pourrait ajouter : et de la meurtrière volonté de toute puissance !


1- Citation de Charlotte Herfray (conférence à Roubaix en mai 2005) : Dans la perspective des théories du langage, la langue a certes une fonction de communication, mais elle a surtout une fonction d’organisation de nos perceptions et de nos pensées. Une fonction d’initiation dans la connaissance de la réalité, une fonction de transmission et d’échanges de sens, une fonction d’enrichissement symbolique. Elle appelle l’être à sortir de son ignorance, à découvrir le « gai savoir » (et à payer le prix de son acquisition), ainsi qu’à vivre l’exigence éthique qui nous ouvre au sens des valeurs. Ce sont des paroles qui soutiennent l’être dans son devenir humain. (..) Ce sont des paroles qui nous ont permis de devenir ce que nous sommes, afin qu’à notre tour nous puissions transmettre de l’humanité et de la culture dont l’acquisition exige des deuils et des sacrifices.

2- Conçue dans le maquis du Vercors, baptisée « Entraînement Mental » bonifiée par Pierre Davreux et Charlotte Herfray, cette culture méthodologique est présentée ici.

3- Hannah Arendt a rompu avec l’idée de la mise en place inéluctable d’un univers dominé par le principe d’utilité. Marcel Mauss, la sociologie anti-utilitariste, la psychanalyse de filiation lacanienne, et d’autres apports des sciences humaines et de la philosophie offrent une alternative aux théoriciens du pragmatisme, du fonctionnalisme et du comportementalisme, et d’autres concepts abondant dans le sens du « néolibéralisme » actuel.

4- La démarche éclairée par l’utopie n’évite le désastre que lorsqu’elle s’interdit de prendre l’utopie comme programme à réaliser. Citation extraite du site www.entrainement-mental.info.

5- Citée par Luc Carton, reprise par Franck Lepage dans L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu, éditions du Cerisier, 2007 (et conférence gesticulée de la SCOP Le Pavé).

6- La Charte d’engagements réciproques Région – Associations invite à favoriser le débat contradictoire, tant dans les associations que dans l’espace public régional du Nord –Pas de Calais. Voir à travers champs n°20 (été 2007), publication de Rhizomes.

3 valeurs

Le respect d’autrui

c’est-à-dire le respect de l’humanité de l’autre ainsi que de son altérité, ce qui invite à énoncer un principe de limite (ou Loi), des exigences mais aussi à reconnaître les contradictions propres à l’agir humain, individuel ou collectif.

La solidarité

c’est-à-dire l’entraide d’un cercle d’égaux qui coopèrent, ce qui fait place aux dons et contre-dons comme à l’action collective correspondant à un enjeu pour ceux qui la mènent.

La justice et la sensibilité contre l’injustice

pour le droit à la formation, ça invite à refuser qu’il soit réduit à la politique de l’emploi et difficile d’accès aux personnes qui en sont éloignées en raison de leur position sociale, de leur genre, de leur âge et/ou de leur origine.